Le cyclo-lecteur

Le cyclo-lecteur
Photo Juan Camilo Martinez Otálvaro (2013)

mardi 15 mai 2018

15 mai 2018 : Anne-Marie Turon, bibliothécaire et humaniste


Mais il n’y a jamais une seule réponse au pourquoi.
(Jean-Acier Danès, Bicyclettres, Seuil, 2018)

Anne-Marie Turon est née à Antananarivo, capitale de Madagascar (qu’on appelait alors Tananarive) en 1949. Elle a vécu là-bas, notamment à Fort-Dauphin, où ses parents étaient enseignants, et, de retour en France, n’a jamais oublié ce pays, son île natale. Elle est décédée hier des suites d’une longue maladie. Elle fut une de mes collaboratrices à la Bibliothèque centrale de prêt du Gers, à la fin des années 70 et au début des années 80. Alors que je partais vers d’autres cieux et poursuivais une carrière nomade, elle y resta jusqu’à sa retraite il y a quelques années. Elle se consacra dès lors à créer une association, l’Association des amis de Jean Laborde, ce natif d’Auch (1805-1876) qui passa à Madagascar une grande partie de sa vie et y fut le premier consul de France : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Laborde_(aventurier).
L’Association (https://www.lesamisdejeanlaborde.fr/) a les buts suivants : œuvrer pour faire connaître Jean Laborde et participer à la conservation du patrimoine qu'il a laissé ; agir auprès de tout organisme local ou extérieur pour réhabiliter et entretenir les vestiges et la Villa Jean Laborde de Mantasoa ; agir auprès des autorités locales pour le classement dans le Patrimoine National de tous les vestiges « Labordiens » non encore classés ; rechercher et archiver tout document concernant Jean Laborde et son œuvre ; promouvoir et encourager toute production de documents concernant Jean Laborde (thèse, BD, livres, feuilleton télévisé ou film) en veillant à l'authenticité des documents publiés ; soutenir et promouvoir toutes actions renforçant les liens de solidarité et de développement entre la France et Madagascar.
L'Association participe notamment à la réalisation de nombreux projets de développement dans les domaines sanitaire et éducatif. Elle a obtenu le jumelage de la ville d’Auch avec celle de Mantasoa, où vécut Jean Laborde, en particulier pour un projet d’assainissement de l’eau potable. Elle organise des voyages solidaires et humanitaires pour ses adhérents, qui peuvent ainsi voir sur place les réalisations en cours et rencontrer la population. C’est à un de ces voyages que je me suis inscrit l’automne prochain (27 octobre-21 novembre). Je ne manquerai pas d’en faire ici un compte rendu.

Trente ans après (d'après Alexandre Dumas)
 Les trois mousquetaires gersois retraités :
Anne-Marie Turon, entre Paul Toulouse, qui conduisait un bibliobus et leur ex-directeur
(photo Mimi Toulouse)

J’ai toujours apprécié Anne-Marie pour sa gentillesse, son sourire enfantin, son rire cristallin, sa bonne humeur, ses capacités organisatrices (c’est elle qui a organisé ma tournée de cyclo-lecteur dans le Gers en 2008 : voir mes posts du 25 au 29 mars de cette année-là, notamment les pages du 28 et du 29, où il y a des photos du cyclo-lecteur, prises par elle). Inutile de dire que, quand j’ai appris qu’elle avait créé cette association et connu ses activités, je me suis empressé d’y adhérer.
C’est aussi grâce à elle que j’ai renoué avec d'autres amis du Gers que j’avais un peu perdus de vue. Tout ça me renvoie à ma jeunesse et à l’époque où le métier de bibliothécaire itinérant dans les campagnes avait une saveur incomparable, riche de rencontres inattendues (Marius Noguès, mon grand ami écrivain-paysan, par exemple, mais aussi bien les nombreux bénévoles qui faisaient vivre nos livres déposés dans les villages), saveur sans doute perdue aujourd’hui, où les outils numériques et la virtualité sont en passe de remplacer les contacts réels...
Au revoir, Anne-Marie, tu as été dans ta vie une personne magnifique, tu le resteras dans notre pensée. 
 

1 commentaire:

rai du cantal a dit…

j'adore te lire jean pierre , c'est vraiment agréable
merci ca me fait rêver tes voyages