Le cyclo-lecteur

Le cyclo-lecteur
Photo Juan Camilo Martinez Otálvaro (2013)

lundi 30 juillet 2018

30 juillet 2018 : Flottille de la Liberté, toujours !



Je crains que la responsabilité des hommes politiques soit sur ce point très lourde. Nous parlant des « odeurs » ou de « toute la misère du monde », ils ont manifestement contribué à légitimer le discours fasciste.
(Michel Sitbon, Plaidoyer pour les sans-papiers., L’esprit frappeur, 1998)

Communiqué de CAP-JPO Europalestine

Nouvel acte de piraterie israélienne contre la Flottille de la Liberté

Le dernier message envoyé par les volontaires de la Flottille de la Liberté à bord d’Al Awda signalait que le bateau se trouvait à 50 milles marins (90 kilomètres) des côtes de Gaza lorsque la marine israélienne est entrée en contact avec l’équipage, le sommant de cesser sa progression.
Il y a tout lieu de penser que les spécialistes de la piraterie en haute mer ont ensuite neutralisé les moyens de communication du navire avant d’en prendre le contrôle. Les 22 militants à bord, de 16 nationalités différentes, dont des Français et des Israéliens, s’attendaient à être conduits dans un port israélien, où ils seraient détenus au mépris de tout droit international, puis expulsés.
Battant pavillon norvégien, l’Al Awda était parti au mois de mai de la Scandinavie et il a fait 28 escales en Europe avant cette nouvelle tentative de briser le blocus criminel de la bande de Gaza et des 2 millions d’hommes, de femmes et d’enfants enfermés dans ce gigantesque camp de concentration à ciel ouvert.
Un second bateau de la flottille, le Freedom, battant pavillon suédois et transportant lui aussi des fournitures médicales, risque pareillement une interception par la marine du régime d’apartheid au cours des prochaines 48 heures.
CAPJPO-EuroPalestine


En dehors d’un article dans L’Humanité et des signalements de cet acte grave (mais la démocratie exemplaire d’Israël ne peut-elle pas tout se permettre : coloniser et déloger les occupants comme au plus temps du Far west, arracher les arbres, détruire des maisons, empêcher la circulation normale, mettre en prison pendant huit mois une jeune fille pour avoir giflé un militaire, bombarder à outrance en toute impunité, mettre des barbelés et affamer la population de Gaza, la privant d'eau, d'électricité, de médicaments, harceler en mer les pêcheurs de Gaza, etc ? ) par toutes les associations de soutien à la Palestine, silence radio ! Il est vrai que la France n'est pas en reste : la Flottille de la Liberté n'a-t-elle pas été interdite d'accoster en juin dernier à Paris par la police fluviale de la Préfecture de Paris ? Paris, où Jack Lang et d’autres personnalités l'attendaient devant l'Institut du monde arabe ! J’arrête là, complètement écœuré !



Aucun commentaire: