Le cyclo-lecteur

Le cyclo-lecteur
Photo Juan Camilo Martinez Otálvaro (2013)

lundi 23 janvier 2017

23 janvier 2017 : J'ai l'espoir de rencontrer des cyclothécaires heureux


D’ailleurs, comment décerveler un géant avec un bouchon de carafe ?
(Alfred Jarry, Les jours et les nuits, Mercure de France, 1897)

On le sait, Alfred Jarry fut un cycliste aussi phénoménal que farfelu (de la même manière qu’il fut écrivain), et l’on trouve dans ses livres de quoi alimenter le lecteur cycliste qui sommeille en nous. Il faut le reconnaître, à l’âge de l’automobile triomphante, de l’avion incontournable, des fusées et des stations spatiales, des nouvelles technologies et de l’internet qui nous attaquent de toutes parts, il est assez ubuesque de continuer à faire de la bicyclette, surtout quand on a atteint comme moi, l’âge presque canonique de 71 ans, et de préférer le vélo à l’auto par exemple. Il est tout aussi ubuesque de continuer à lire des livres ou de travailler dans ce secteur, qui semble condamné par d’aucuns à disparaître bientôt sous l'avalanche des smartphones et autres appareils de communication.

 
Et pourtant, il y a encore de joyeux farfelus, qui lisent et travaillent en bibliothèque (en voilà une drôle d'idée), qui se déplacent aussi à bicyclette (et celle-là donc ?) et qui ont eu l’idée assez saugrenue de créer une sorte d’association internationale intitulée Cyclo-biblio, destinée à unir les deux. Nos commères et compères donc, depuis quelques années, organisent une randonnée cycliste d’une semaine réservée (?) aux bibliothécaires amateurs de la petite reine et qui permet de joindre l’utile (visiter des bibliothèques et constituer une armada de collègues pacifiques) à l’agréable (muscler jambes et cuisses, oxygéner le cerveau et cultiver l'amitié).
J’ai cru bon de proposer ma candidature cette année, et j’ai le grand plaisir de n’avoir point été refusé ! Il faut dire que le programme cycliste (tour du lac de Genève) et le programme touristique m’a paru alléchant : malgré mon âge avancé, je n’ai encore jamais mis les pieds en Suisse. Il faut bien un commencement à tout. 

caricature du cyclo-lecteur
 
Le fait d’avoir été pendant quelques années, de 2007 à 2010, un cyclo-lecteur (accomplissant des randonnées à bicyclette assorties de lectures à haute voix), m’a fait voir d’un œil amusant de jeunes collègues (tout collègue en activité est jeune par définition, pour moi) essayer de combiner l’exercice physique, la joie de l’amitié professionnelle, le désir de sortir des sentiers battus, et sans doute la passion de porter la culture du livre à un point d’incandescence, de les voir donc avec beaucoup d’intérêt se lancer dans cette aventure qui, semble-t-il, prend de l’ampleur d’année en année.
Qu’on se le dise donc, je serai du 18 au 24 juin prochains, en train de tournicoter autour du lac Léman. Et je me propose même d’en faire ma randonnée de cet été, et donc de prendre le chemin des écoliers pour m’y rendre, en passant par l’Aveyron, l’Hérault, l’Ardèche, les Alpes de Haute-Provence, l’Isère : j’y mixerai le train avec le vélo pour raccourcir les distances, je rencontrerai au passage de la famille ou des amis, aussi bien que des inconnu(e)s par le biais des sites d'accueil de randonneurs Couch-surfing ou Warmshowers, et j’arriverai, s’il se peut, en bonne forme physique pour affronter l’épreuve qui nous attend là-bas.
Vive Cyclo-biblo, vive le vélo, vivent les livres et vive la vie, qui nous permet de telles réjouissances !

C'est le moment de rappeler mon livre relatant mon expérience de cyclo-lecteur (Geste, 2009)
toujours en vente




Aucun commentaire: